Freenaute en colère

Coup de coeur

Votre enfant n'est pas tout seul : Nous posterons ici les témoignages de ceux qui ont envie de partager leurs expériences

EmelyneEloiseAntonio

Antonio (www)

Antonio

Apres tous ce temps, je crois il est franchement temps que j'envoie un témoignage!
Je suis la maman de Antonio un petit bonhomme qui est âgé de 6 ans il a eu le diabète à l'âge de 3 ans.
J'étais enceinte de sa petite soeur. Un jour Antonio s'est mis à boire énormément, et faire pipi au lit chose qu'il ne faisait plus de puis l'âge de 2 ans. Il était toujours de mauvaise humeur et refusait de manger. Très tracassée, je vais voir le médecin. « Tout est normal, il fait une petite angine rien de grave, on le soigne de sont angine. Il continue à boire de plus en plus, on se dit que c'est de la jalousie qu'il nous fait face à ma grossesse.
On lui fait faire une prise de sang pour être rassuré : toujours rien d'anormal.
L'état de Antonio ne change pas, il se met à faire de l'infection aux yeux et à ses parties intimes.
On retourne voir le médecin. On lui refait une prise de sang toujours rien d'anormal, mais l'état de Antonio ne change toujours pas au contraire, je vois mon enfant aller de plus en plus mal.
Il a les yeux cernés, il est très abattu, il n'a le goût de rien faire.
Je retourne voir mon médecin et il me donne rendez-vous avec lui pour un autre examen je rentre à la maison.
Son papa part travailler, Antonio est très fatigué, je le mets dans son bain et voilà ce qui devait arriver arriva.
Antonio commence à avoir des difficultés à respirer, je le sors de son bain, il a un regard vide! Grande panique! Je téléphone à son papa mais trop tard : il est déjà parti avec son camion pour l'Italie, j'appelle ma belle soeur pour qu'elle me conduise à la clinique. 10 minutes plus tard, nous y sommes. Les urgentistes me prennent le petit pour l'ausculter. En donnant les symptômes, le diagnostique tombe "votre enfant est diabétique" : j'ai cru que tous s'effondrait autour de moi et à ma grande surprise je ne fondis pas en larmes mais je crois que je n'avais pas réalisé ce que l'on venait de me dire. On m'expliqua qu'il allait avoir des injections d'insuline.
Ils l'ont mis aux soins intensifs, lui ont mis des « bagster » sur les deux bras ainsi que sur une main. J'étais très épouvantée de voir mon enfant couché dans un grand lit avec tous ces fils et ces tuyaux, quelques temps après Antonio refit surface mais très affaibli.
Le lendemain il se sentait mieux et pouvait se mettre semi assis mais il ne pouvait pas se tenir sur ses jambes encore trop faibles par la grande perte de poids due à une grande déshydratation.
Il avait perdu 4 kilos en 3 semaines, sa glycémie était à 6.54 g/l et sa hbA1c à 15.5%
Antonio s'est très vite rétabli. Une semaine après, on pouvait le revoir VIVRE comme avant. Maintenant cela fait 3,5 ans et tout se passe à merveille.

Antonio est passé sous pompe le 16 août 2005 après trois ans de lutte pour trouver, en Belgique, un diabétologue d'accord ou formé à ce traitement.

Eloise

Eloise

Nous avons pris connaissance du diabète d'Eloïse peu après son 1er anniversaire. Une fois le diagnostic annoncé, j'ai plutôt bien réagi ainsi que son papa. Nous avons rapidement assimilé le fonctionnement des dextros ainsi que celui des injections. Après une hospitalisation de 14 jours ( non sans quelques coups de blues), Eloïse est enfin rentrée à la maison. Il a fallu convaincre la directrice de la crèche familiale qu'Eloïse était toujours la même et nous avons pu établir un protocole grâce à la bonne volonté de la nourrice. Nous avons aussi été très entourés et aidés par toute notre famille. Les débuts se sont bien passés, d'autant plus qu'Eloïse s'est montrée très concilliante: pas de larmes pour les piqures, repas appréciés....
Je pensais donc que la vie allait continuer comme avant!!!
C'était sans savoir ce qu'est vraiment cette maladie: hypo sévères presques toutes les nuits, hyper l'après midi (plus de 4g parfois), ses premières privations alimentaires, ajustement de son insuline (peur de mal faire), stress quotidient, angoisse!!!!
Voilà où on en est aujourd'hui.

Eloise est aujourd'hui sous pompe. Elle rejoindra prochainement le casting

Emelyne

Emelyne

Emelyne est née le 01.08.1996 à Calais, un beau bébé de 2,760 kgs et mesurant 48 cm .
Pour nous, parents et frères, la joie était immense. Elle grandit très vite, franchit les premiers bancs de l'école où tout se passe très bien... puis vient le 11 juillet 2002 où à la suite d'une angine, Emelyne fait un infection urinaire, ce qui veut dire prise de sang et analyse d'urine ce fameux matin. Vers 16 h00, le même jour, un appel téléphonique de notre docteur de famille demande à nous voir ensemble pour un problème assez grave. Arrivés chez le docteur, que nous remercions pour la rapidité des examens, pour nous avoir parlé avec une grande franchise mais aussi pour nous avoir épaulé dans nos démarches et contacts pour l'hopital où Emelyne serait soignée, celui-ci nous annonce qu'il faut hospitaliser la petite et cela le jour même. Les résultats sont revenus et elle présente une glycémie de 2,35 g ce qui est énorme pour un enfant de cet âge là : 6 ans. Pour nous, croyez moi, c'était la fin du monde, un sentiment d'injustice, d'égoïsme et de colère. A la suite de son entrée au CHR DE BOULOGNE SUR MER, elle est declarée diabetique insulino-dependant et c'est la catastrophe pour nous. Cela voulait dire piqures à vie, régime, contrôles, plus de vie normale, des tas de restrictions. Tout cela pour vous dire que depuis ce fameux 11 juillet 2002, Emelyne, qui est agée maintenant de 7 ans, doit se piquer 3 fois par jours avec deux piqures d'insuline à chaque fois. En ce moment, nous nous battons pour que le docteur qui suit la petite au chr de boulogne nous donne le feu vert pour la fameuse pompe qui redonnera je pense, le vrai goût de la vie à Emelyne, qui se considère seule dans ce domaine. Mais deux fois déja nos espoirs sont tombés à l'eau. Nous verrons normalement au mois d'avril et ne manquerons pas de vous tenir au courant. Nous sommes encore dans l'attente mais gardons espoir...

Tous nos remerciements au docteur NICOLAS BOURBON de CALAIS, au docteur REGUET du service pédiatrie du chr de BOULOGNE SUR MER ainsi qu'á tout le personnel du service pédiatrie pour leur gentillesse, leur compréhension et leur assistance.

Ce 01 mars 2005 a été un grand jour pour nous. En effet grace à certaines personnes qui par leur écoute, leurs conseils, leur disponibilité, leur expérience dans le monde du diabète nous a aidé dans notre choix. Après un combat de deux années, dans deux hopitaux différents voila qui ait fait, Emelyne est aujourd'hui sous pompe à insuline...
Un renouveau pour la petite, une autre vie avec moins de mesures disciplinaires mais toujours une très grande vigilance de notre part car le port de celle-ci ne signifie en aucun cas la guérison et la disparition du diabète mais une façon bien plus confortable de le vivre. Emelyne est à ce jour agée de huit ans et c'est un nouveau départ avec sa nouvelle amie qu'elle a baptisée et sans vouloir offenser "lulu" en honneur à Lucille qu'elle ne remerciera jamais assez. Voila après une semaine d'hospitalisation retour à la maison ce 05.03.2005 avec une nouvelle rage de combattre ce diabète.
POUR NOUS LA POMPE UN RENOUVEAU POUR LA SANTE DE NOTRE FILLE, UNE CHOSE MAGNIFIQUE